Skip to main content

L’histoire de Quorn Foods est celle d’une révolution de notre manière de manger.

Une révolution qui se poursuit aujourd’hui, alors que nous développons de nouveaux repas sans viande bénéfiques aux personnes et à la planète.

Tout a commencé dans les années 60

avec la vision d’un homme pour protéger le monde. Les pénuries alimentaires étaient un problème préoccupant et la population augmentait rapidement. Voyant qu’il fallait faire quelque chose, Lord Rank est intervenu et a mis ses scientifiques au travail.

L’agriculture conventionnelle ne pouvant pas répondre à la demande grandissante, Rank a donc cherché une alternative. Il s’est donné pour mission de trouver une nouvelle source durable de protéines. Et après avoir analysé plus de 3 000 échantillons de sols à travers le monde, il a découvert une pépite : un microorganisme de la famille des champignons appelé Fusarium venenatum.

L’aventure s’est poursuivie jusqu’à ce que nous ayons trouvé la recette idéale pour les humains et pour la planète

Nous prenons une petite quantité de Fusarium et, grâce à un processus de fermentation que nous n’avons cessé de perfectionner, nous le laissons croître dans nos cuves de fermentation pendant quelques jours avant de commencer la récolte.

Le Fusarium venenatum convertit les glucides en protéines, produisant la « mycoprotéine » : une source d’aliments durable, riche en protéines et en fibres, pauvre en graisses saturées et ne contenant pas de cholestérol. La mycoprotéine est par conséquent hautement nutritive.

Et comme le processus démarre avec un peu moins d’un gramme et aboutit à la production de 1 500 tonnes de mycoprotéines à chaque cycle de fermentation, il est extrêmement durable et écologique.

Riche en fibres

Pauvre en graisses saturées

Sans cholestérol

100 % sans viande !

La découverte de Rank a permis de transformer la nourriture que nous sommes des millions à consommer – un nombre qui ne cesse de croître. En ajoutant des blancs d’œufs au mélange (ou une combinaison de protéines végétales dans notre gamme vegan), puis en le cuisant à la vapeur et en le congelant, nous créons une texture très similaire à celle du poulet – pour des plats 100 % sans viande !

Rank était parfaitement conscient du fait que le succès de Quorn dépendrait de sa saveur. Depuis lors, nous élaborons de nouveaux plats savoureux. Le Quorn absorbe facilement les saveurs et y ajouter différents mélanges d’herbes et d’épices permet d’obtenir toute une gamme de produits délicieux qui satisfont tous les palais.

Pauvres en graisses saturées et riches en fibres, les produits tels que le haché végétarien de Quorn sont sains et savoureux, et s’adaptent à toutes les préparations. En plus de la mycoprotéine, nous intégrons d’autres ingrédients naturels aux produits Quorn pour y ajouter des nutriments supplémentaires. Quorn reproduit ainsi l’expérience de la consommation de viande, mais avec beaucoup moins d’impact sur l’environnement.

Une alimentation savoureuse pour nourrir le futur

En choisissant Quorn®, vous choisissez de protéger la planète. Le haché végétarien de Quorn nécessite 90 % moins de terres et produit 90 % moins d’émissions de carbone que le bœuf. C’est simple : plus nous adoptons une conscience alimentaire, mieux le monde se porte.

Le saviez-vous ?

Vous économisez les émissions de gaz à effet de serre nécessaires pour charger votre téléphone pendant 2 ans en remplaçant le haché de bœuf par du haché de Quorn au cours d’un seul repas.

L’empreinte hydrique du haché de Quorn est 10 x plus basse que celle du haché de bœuf.

La production de haché de Quorn nécessite 90 % moins de terres que celle du haché de bœuf.

Lord Rank a lancé une révolution alimentaire, que nous continuons à mener aujourd’hui

Aujourd’hui, des millions de personnes consomment une grande variété de repas Quorn : au petit-déjeuner, au dîner et au souper, ou pour une collation rapide. Et nous continuons à rendre Quorn plus accessible en développant les offres Quorn pour nos clients à travers le monde.

Notre objectif est de nourrir la planète à plus grande échelle. Il n’est pas seulement question d’alimentation « sans viande » ou « plus saine », mais de préserver le monde qui nous entoure.